Le sondage de la Fondation Sauve ta peau

Les Canadiens et les Canadiennes sont généralement fiers du système de soins de santé au Canada, mais pour la Fondation Sauve ta peau (FSTP) et d’autres groupes de patients, il est clair que plus d’efforts doivent être déployés. Partout à travers le Canada, les gens continuent de lutter pour obtenir les soins de santé dont ils ont besoin. Malheureusement, la FSTP a vu, par exemple, des gens forcés de tout vendre pour obtenir des soins appropriés contre le cancer au Canada. Cela doit changer.

Dans le cadre des prochaines élections fédérales, la FSTP a parrainé une recherche menée par Nanos Research dans le but de mieux comprendre le point de vue des gens partout au Canada au sujet des priorités fédérales en matière de santé.

Téléchargez la version intégrale du sondage (PDF)

Un sondage non ciblé omnibus réalisé par téléphone et en ligne auprès de 1000 Canadiens et Canadiennes, âgés de 18 ans et plus, a eu lieu entre le 29 mars et le 1er avril 2019. Les résultats ont été vérifiés statistiquement, pondérés selon l’âge et le sexe, et l’échantillon a été stratifié géographiquement pour qu’il soit représentatif du Canada.

Les résultats donnent un aperçu des priorités des Canadiens et des Canadiennes et soulignent la nécessité d’une stratégie globale en matière de soins de santé au Canada. Cette stratégie devrait couvrir le continuum des soins, de la prévention au traitement, aux soins palliatifs et aux soins de fin de vie, avec des plans spécifiques pour les groupes en plus forte croissance, y compris les personnes âgées, les survivants du cancer et les personnes vivant avec des maladies chroniques, qui dépendent tous de la distribution des ressources, de leur utilisation et de leur coût.

Il est temps que chacun des partis politiques fédéraux priorise les besoins des patients et annonce ce qu’il compte faire pour assurer la santé et le bien-être des Canadiens.

Résumé

Près de neuf Canadiens sur dix accordent une priorité élevée ou moyenne à l’augmentation des dépenses de l’argent des contribuables afin que les aînés aient accès aux soins dont ils ont besoin au cours des dernières années de leur vie.

Lorsqu’on leur demande d’indiquer la priorité qu’ils accordent à l’augmentation des fonds publics dépensés afin que les aînés puissent accéder aux soins dont ils ont besoin dans les dernières années de leur vie, près de neuf Canadiens sur dix disent qu’il s’agit d’une priorité élevée (55 %) ou moyenne (34 %), et ce, en pensant à toutes les priorités du gouvernement du Canada. Moins d’un Canadien sur dix indique qu’il s’agit d’une priorité faible (6 %) ou que cela n’est pas une priorité (1 %). Quatre pour cent sont incertains.

Sept Canadiens sur dix considèrent que dépenser plus d’argent des contribuables pour lutter contre le cancer constitue une priorité élevée ou moyenne.

Lorsqu’on leur demande d’évaluer la priorité qu’ils accordent à la croissance des investissements de fonds publics investis pour lutter contre le cancer, en pensant à toutes les priorités du gouvernement du Canada, plus de sept Canadiens sur dix y voient une priorité moyenne (42 %) ou élevée (30 %). Un peu moins d’un répondant sur quatre considère qu’il s’agit d’une priorité faible (17 %) ou non prioritaire (6 %). Cinq pour cent sont incertains.

Près de neuf Canadiens sur dix considèrent que dépenser plus d’argent des contribuables pour s’assurer que les transferts fédéraux aux provinces pour les soins de santé augmentent constitue une priorité élevée ou moyenne.

Lorsqu’on leur demande d’évaluer la priorité qu’ils accordent à l’augmentation des investissements de fonds publics, permettant aux transferts fédéraux faits aux provinces en santé de croître en même temps que les besoins de la population canadienne, tout en tenant compte de toutes les priorités du gouvernement du Canada, près de neuf Canadiens sur dix estiment qu’il s’agit d’une priorité élevée (55 %) ou moyenne (32 %). Moins d’un Canadien sur dix estime qu’il s’agit d’un enjeu peu prioritaire (6 %). Deux pour cent disent que ce n’est pas une priorité et cinq pour cent sont incertains.

Huit Canadiens sur dix estiment que dépenser plus d’argent des contribuables pour que les Canadiens puissent avoir un meilleur accès aux médicaments d’ordonnance est une priorité élevée ou moyenne.

Lorsqu’on leur demande d’évaluer la priorité de dépenser plus afin qu’ils puissent avoir un meilleur accès aux médicaments sur ordonnance, en pensant a toutes les priorités du gouvernement du Canada, un peu plus de huit Canadiens sur dix considèrent cette priorité élevée (41 %) ou moyenne (40 %). Un peu plus d’un répondant sur dix estime qu’il s’agit d’une priorité faible (11 %) et quatre pour cent disent que ce n’est pas une priorité. Quatre pour cent sont incertains.

Un Canadien sur deux affirme être en faveur d’un programme fédéral géré à l’échelle nationale si le gouvernement fédéral instaurait un nouveau régime d’assurance-médicaments.

Lorsqu’on leur demande ce qu’ils préféreraient si le gouvernement fédéral établissait un nouveau régime d’assurance-médicaments, un Canadien sur deux (50 %) dit préférer un programme fédéral géré à l’échelle nationale, tandis qu’un peu moins de quatre sur dix (39 %) disent qu’ils préféreraient un transfert du gouvernement fédéral aux provinces et aux territoires afin de leur permettre d’améliorer leur programme actuel d’assurance-médicaments. Douze pour cent sont incertains. Les résidents du Québec sont les plus enclins à dire qu’ils préféreraient que le gouvernement fédéral transfère de l’argent aux provinces/territoires pour que chacun puisse améliorer son programme d’assurance-médicaments existant (58 %) et ils sont les moins enclins à dire qu’ils préféreraient un programme fédéral géré à l’échelle nationale (35 %). Les résidents des provinces maritimes sont plus portés à dire qu’ils préféreraient un programme fédéral géré à l’échelle nationale (70 %) et moins portés à préférer que le gouvernement fédéral transfère des fonds aux provinces/territoires afin de permettre à chacun de bonifier son programme existant (17 %).

Questions du sondage et résultats

(en anglais seulement)

Évaluation des dépenses pour les soins de santé comme priorité pour le gouvernement du Canada

Dépenser plus de fonds publics pour les soins aux aînés

Dépenser plus de fonds publics pour la lutte contre le cancer

Dépenser plus de fonds publics pour l’augmentation des transferts fédéraux aux provinces

Dépenser plus de fonds publics pour un meilleur accès aux médicaments sur ordonnance

Préférence vis-à-vis la gestion de l’assurance-médicaments

Skip to content